Diversification alimentaire bebe
Logo hamstouille

Quand commencer la diversification alimentaire ?

Les recommandations de la Société Française de Nutrition pour les enfants sains et nés à terme sont les suivantes depuis 2015 :
« que l’enfant soit allaité ou reçoive une préparation pour nourrissons, il n’y a pas de justification nutritionnelle à lui donner un autre aliment que le lait, idéalement maternel, avant l’âge de 6 mois »
« la diversification ne doit pas être débutée avant l’âge de 4 mois, en raison du risque d’allergie, mais pas après l’âge de 6 mois car le lait maternel ou les préparations pour nourrissons ne permettent plus de répondre à eux seuls aux besoins nutritionnels et au développement du nourrisson ».


    
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l’UNICEF France (United Nations International Children's Emergency Fund), l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) recommandent de commencer l’introduction des aliments complémentaires à partir de 6 mois pour que les capacités digestives, de mastication et de déglutition du bébé soient mieux développées.

Au Canada et aux Etats-Unis, on recommande de débuter la diversification alimentaire vers l’âge de 6 mois quand le bébé semble prêt.

En Europe, certains professionnels dénoncent les industriels de la nutrition infantile qui démarcheraient les professionnels de santé pour les convaincre que l’alimentation complémentaire est indispensable dès 4 mois.
Il ne faut pas oublier que le lait maternel ou infantile est bien plus calorique et nourrissant qu’une purée de légumes. Il contient absolument tout ce dont un bébé a besoin jusqu’à environ 6 mois (glucides, lipides, vitamines, minéraux, acides gras essentiels…).




Certains pédiatres conseillent de débuter à 4 mois par rapport aux allergènes. Mais l'introduction des allergènes peut se faire sans problème à partir de 6 mois. D'ailleurs, bien souvent, les pédiatres qui recommandent une diversification à 4 mois conseillent de rester sur des fruits et légumes jusqu'à 6 mois... donc aucune introduction d'allergènes majeurs... et donc aucun intérêt par rapport à la prévention des allergies alimentaires...

Donc l’idéal est d’être attentif à son bébé et d’essayer de reconnaître les signes qui montrent qu’il est physiologiquement prêt à commencer la diversification alimentaire aux alentours de ses 6 mois.

En effet, tout comme l'allaitement à la demande s'appuie sur les signes émis par le bébé, la diversification peut s'appuyer sur ceux émis par l'enfant montrant qu’il est prêt. Aux alentours du milieu de la première année, il commence à tenir assis tout seul pendant un certain temps, il arrive à porter les objets à sa bouche, il s’intéresse à ce que les autres personnes mangent et cherche à attraper la nourriture...

Chaque bébé avance à son propre rythme, et il est important de respecter cela.
Bien entendu, l'environnement dans lequel évolue bébé peut aussi influencer l'âge de début de diversification...


                    

Nous proposons un atelier d'initiation GRATUIT chaque semaine pour vous aider à définir un projet de diversification en fonction de l'âge, des habiletés et de l'environnement de votre bébé.

Dans certains cas, le pédiatre peut recommander une diversification avant 6 mois. C’est souvent le cas quand un bébé casse sa courbe de poids. Mais il faut alors absolument revoir l'apport lacté ou la conduite de l'allaitement, car les purées ne résoudront pas le problème... la courgette et la carotte sont bien moins caloriques que le lait !
Un bébé avec une cassure de poids devrait d'ailleurs être redirigé vers une nutritionniste pédiatrique.

La seconde raison qui pousse les familles à débuter la diversification avant 6 mois (et même parfois avant 4 mois) est le reflux gastro-œsophagien (RGO). Mais malheureusement les purées ne diminuent pas les reflux, elles peuvent même empirer la situation. Le système digestif de bébé est toujours plus mature à 6 mois qu'à 4 mois, surtout quand il est fragilisé... Les reflux doivent donc être soignés et la cause doit être trouvée avant de débuter la diversification !

Enfin, les nombreuses acquisitions aux niveaux moteur et psychologique que fait le bébé à partir de 4 mois accentuent souvent la fréquence des réveils nocturnes faisant croire à beaucoup de parents que leur bébé a faim. Mais même pour les bébés qui faisaient des nuits complètes avant 4 mois, ces nouveaux réveils n’ont souvent rien à voir avec la faim. Il existe d'ailleurs une étape critique dans le sommeil de bébé qui se situe aux alentours des 4 mois qui est appelée la régression du sommeil.
Et quel que soit l’âge que vous choisirez pour débuter la diversification alimentaire, sachez que votre bébé ne dormira pas mieux en mangeant des solides. C’est parfois même l’inverse le temps que le système digestif s’habitue aux nouveaux aliments, qui sont bien plus difficiles à digérer que le lait.



Sources :
Alimentation du nourrisson et de l’enfant en bas âge. Réalisation pratique. Bocquet et al., Archives de pédiatrie 10 (2003) 76-81.
Diversification alimentaire : évolution des concepts et recommandations. Turck et al., Archives de pédiatrie 22 (2015) 457-460.
http://www.who.int/
http://www.inpes.sante.fr/
http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/
http://www.lllfrance.org/